Publié le 27 Avril 2017

Le bonheur à ma fenêtre

Le bonheur, à ma fenêtre,
M’a salué en passant :
J’ai vu la peur transparaitre
Au fond de son coeur d’enfant.

Le bonheur, à ma fenêtre,
M’a souri fort tendrement :
J’ai récolté quelques miettes
De ce précieux talisman.

Le bonheur, à ma fenêtre,
Est entré sans crier gare :
Il m’a attachée, stupéfaite,
A la lueur de son regard.

Le bonheur, en tête-à-tête,
Blottie au creux de ses bras,
M’a laissé, dans un « Peut-être »,
Ce doux souvenir de toi…

AleXa Heinze - 27 avril 2017
© CopyrightFrance.com U7951C7

Photo issue de la série "Sherlock Holmes"

Photo issue de la série "Sherlock Holmes"

Voir les commentaires

Rédigé par Cycle Poétique

Publié dans #Poésie

Publié le 23 Avril 2017

Photo : D.R.

Photo : D.R.

Mon amour,
J’ai bien reçu ta lettre ce matin.
En l’ouvrant, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir qu’elle ne contenait pas le moindre mot !
Sais-tu que, depuis, je n’ai de cesse de la relire encore et toujours ? Car comment ne pas l’aimer ? Elle me parle de toi, de nos silences ; elle vibre à jamais du souvenir de ton souffle sur ma peau…

Mon amour,
Je crains que mes yeux ne s’usent en tentant, à l’infini, de déchiffrer l’invisible sur le papier… Comment pourrais-je alors contempler ton doux visage lorsque tu seras là, à mes côtés ?
Ne m’as-tu donc adressé cette lettre, mon amour, que pour m’éprouver ?

Mon amour,
Ah ! Si seulement les battements de coeur pouvaient parler ! Ils te diraient combien me manque la chaleur de tes bras, que je ne puis vivre plus longtemps loin de tes gestes si tendres… Ils invoqueraient en pensée la caresse de ta voix puisque aucune autre musique au monde ne saurait dorénavant m’émouvoir.

Mon amour,
Quand donc me seras-tu rendu ?…

Mon amour,
Sais-tu que seule ton absence résonne au creux de mon âme désormais ?…

AleXa Heinze
20 avril 2017
© CopyrightFrance.com U7951C7

Voir les commentaires

Rédigé par Cycle Poétique

Publié dans #Nouvelle

Publié le 2 Avril 2017

Ecris-moi tous ces mots
Que je ne dirai pas ;
Comme un souffle sur ma peau,
Doux souvenir de toi !

Fais chanter ce silence
Qui vibre au creux de moi
Pour conjurer l’absence,
L’âpre manque de tes bras !

Eclaire du bout des lèvres
Mon âme de ta lueur…
Que d’un regard, je me relève
Dans un battement de coeur !

AleXa Heinze - 2 avril 2017
© CopyrightFrance.com U7951C7

Photo : D.R.

Photo : D.R.

Voir les commentaires

Rédigé par Cycle Poétique

Publié dans #Poésie